Mal de dos : pourquoi ai-je mal ? Les causes des lombalgies

Focus pathologie
Pourquoi j'ai mal au dos

Mal de dos, lombalgie, lumbago… on ne manque pas de vocabulaire pour évoquer ces douleurs souvent handicapantes du bas du dos. Et l’origine de ces douleurs est tout aussi variée. En cette rentrée, on fait le tour d’horizon des différentes causes du mal de dos, des plus communes au plus rares, pour mieux s’en débarrasser !

Les causes les plus communes de douleurs de dos

Un mode de vie sédentaire

De l’inactivité prolongée découle non seulement une faible musculature, or un dos non musclé est plus sensible aux douleurs, mais également une rigidité articulaire. Et c’est alors le cercle vicieux qui s’installe puisque nous sommes nombreux à réduire notre activité et notre niveau d’exercice en cas de douleurs lombaires. Il en résulte des douleurs toujours plus importantes et récurrentes. Tenons-le-nous pour dit, contre le mal de dos, « le bon traitement, c’est le mouvement ». Pour reprendre une activité physique dans les meilleures conditions, les conseils d’un chiropracteur s’avèrent précieux. Votre chiropracteur saura guider une reprise en douceur et encourager votre progression, dans l’objectif d’améliorer votre santé globale.

Les mauvaises postures

Si elles n’expliquent pas à elles seules le mal de dos, les mauvaises postures adoptées tout au long de la journée augmentent les douleurs lombaires. Le risque est d’autant plus grand que les mauvaises postures se cumulent entre elles… et s’additionnent souvent à l’inactivité. Parmi les mauvaises postures les plus courantes, on retient, lorsque l’on est debout, le fait de placer tout son poids sur une jambe, de cambrer le dos, de porter un sac à main ou un sac à dos trop lourd. Assis, on pense aux jambes croisées, aux postures avachies sur une chaise ou un fauteuil, aux mauvaises positions prises du fait d’un écran d’ordinateur placé trop haut ou trop bas, par exemple. Maintenues trop longtemps, toutes ces postures peuvent augmenter, de façon déséquilibrée, la tension des muscles et ligaments autour de la colonne vertébrale. En identifiant avec vous les mauvaises postures qui sont les vôtres et qui ont un impact sur vos douleurs, votre chiropracteur favorisera votre prise de conscience. Il vous aidera en outre à adopter durablement de meilleures postures en toutes situation.

Les lourdes charges

On a tous, ou presque, déjà connu cette douleur aigue qui surgit et nous « bloque » le dos après avoir improprement porté une lourde charge. Et le risque de blessure est d’autant plus élevé que la musculature est faible. Si la douleur est trop forte pour que vous puissiez attendre qu’elle s’atténue d’elle-même, votre chiropracteur pourra contribuer à atténuer vos souffrances. En outre, en échangeant avec vous, il recherchera ce qui dans votre posture a pu favoriser cette douleur de sorte à éviter que cela vous arrive de nouveau.

La fatigue musculaire

Des mouvements répétés ou une sur-sollicitation des muscles, liés à l’activité professionnelle ou sportive, peuvent également générer des douleurs lombaires. En la matière, le chiropracteur agit à deux niveaux : le soin et la prévention. Les soins prodigués par le chiropracteur visent à restaurer la mobilité articulaire et à réduire la douleur. Dans une approche globale de la santé, le chiropracteur accompagne les soins qu’il dispense de conseils de nature à en accroître les bienfaits.

En attendant votre rendez-vous chez le chiropracteur, retrouvez notre sélection d’exercices pour soulager les douleurs lombaires à la maison.

Les principales causes pathologiques de douleurs lombaires

La hernie discale

La hernie discale intervient quand l’enveloppe du disque vertébral se fissure. La partie gélatineuse du disque accentue sa pression et crée une protubérance. Le disque endommagé peut exercer une pression sur toute la moelle épinière ou sur la racine d’un nerf reliant la moelle épinière à un membre. Cela signifie qu’un disque endommagé peut causer des douleurs au niveau de la zone de pression, dans le dos, mais également dans la zone contrôlée par le nerf pressuré. Le chiropracteur utilise différentes techniques dont des manipulations et mobilisations des articulations dans le but de limiter la pression sur le disque et ainsi de favoriser sa récupération.

La scoliose et l’attitude scoliotique

La scoliose est une torsion permanente du tronc, liée à une rotation des vertèbres les unes par rapport aux autres. Cette déformation de la colonne vertébrale est responsable d’une bosse visible lorsque la personne atteinte se penche en avant. Une colonne vertébrale touchée par la scoliose présente une modification de ses courbures naturelles. C’est d’ailleurs à l’intensité des courbures que l’on confirme le diagnostic de scoliose. A partir de dix degrés, une scoliose légère est avérée. La scoliose touche 1% des enfants de 8 à 15 ans, plus particulièrement les filles qui sont huit fois plus touchées. L’attitude scoliotique est quant à elle beaucoup plus courante. C’est une déviation réductible de la colonne vertébrale. Cette déformation résulte souvent soit d’une mauvaise posture ou de membres inférieurs de longueur inégale. Un suivi chiropratique régulier favorise le maintien d’une bonne posture et limite les douleurs en cas de scoliose avérée. Le chiropracteur peut également contribuer à la prise en charge de l’attitude scoliotique en traitant les causes de la mauvaise position adoptée et en proposant des exercices posturaux, par exemple.

L’arthrose

L’arthrose - ou ostéoarthrite - est une maladie articulaire conduisant à la destruction du cartilage. Elle génère douleur et rigidité au niveau des articulations. La lombarthrose, également appelée arthrose lombaire, est une arthrose très fréquente. Elle se caractérise par une usure chronique entre les vertèbres lombaires. L’arthrose limite la mobilité de l’articulation. Les tissus avoisinants (ligaments, tendons, muscles) sur-sollicités en compensation, se contractent, intensifiant les douleurs. La mobilisation, par le chiropracteur, des articulations affectées, peut améliorer la mobilité et limiter la douleur.

L’ostéoporose

Les os se régénèrent en permanence. Lorsque les cellules qui fabriquent l’os et celles qui le détruisent ne travaillent plus au même rythme, les os se déminéralisent et l’ostéoporose est susceptible de se développer. Maladie sans symptôme, l’ostéoporose n’est souvent diagnostiquée qu’à la première fracture générée spontanément ou à l’occasion d’un traumatisme léger. Le chiropracteur est en mesure d’évaluer le niveau de risque d’ostéoporose de ses patients. L’ostéoporose diagnostiquée, le chiropracteur est l’allié du traitement de base de la maladie : conseils diététiques et activités physiques. Enfin, votre chiropracteur saura adapter son traitement et ses techniques à votre condition afin de pouvoir vous soulager malgré cette fragilité osseuse.

En octobre, profitez de la Journée mondiale de la colonne vertébrale pour bénéficier d’un bilan chiropratique offert

A l’occasion de la Journée mondiale de la colonne vertébrale, en octobre, les chiropracteurs adhérant à l’AFC se mobilisent pour proposer un bilan vertébral au plus grand nombre la semaine du 12 au 17 octobre.  Pour en savoir plus, c’est ici.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.