Prise en charge de la lombalgie : la thérapie manuelle recommandée par la plupart des directives cliniques


La lombalgie est une affection courante en France, touchant environ 20 % de la population chaque année, selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Elle est une cause majeure d'incapacité et de consultations médicales, soulignant l'importance de directives cliniques efficaces pour sa gestion. Une étude menée par des chercheurs de l’Imperial College London ont comparé les recommandations de prise en charge de la lombalgie dans 15 pays différents pour identifier les similitudes et les différences, explications ici !

Les directives cliniques de quinze pays analysées

L'étude, menée par des chercheurs de l'Imperial College London, a comparé les directives cliniques récentes pour la gestion de la lombalgie dans 15 pays et organisations internationales. Les directives, collectées jusqu'en août 2023, couvraient divers aspects de la gestion de la lombalgie, y compris les interventions non pharmacologiques, les traitements pharmacologiques et les approches chirurgicales. L'objectif était d'identifier les similitudes et les différences dans ces recommandations.

Le sport et les thérapies manuelles recommandés dans 90% des recommandations pour la prise en charge de la lombalgie !

Les résultats de cette étude montrent une tendance croissante vers des approches centrées sur le patient, favorisant les interventions non pharmacologiques telles que l'exercice et la thérapie manuelle, recommandées par 93 % et 87 % des directives. Seulement 20 % des directives recommandent les opioïdes en première ligne de traitement, en privilégiant des analgésiques plus sûrs comme le paracétamol et les AINS. De plus, 80 % des directives conseillent de limiter les examens d'imagerie aux cas présentant des signes d'alerte ou des pathologies graves suspectées. Les recommandations mettent également en avant l'importance de la gestion active de la douleur et de la réhabilitation, plutôt que des interventions passives.

Cependant, l'étude reconnaît certaines limites, telles que la diversité des méthodologies utilisées pour élaborer les directives et les différences contextuelles entre les pays. Les chercheurs appellent à une collaboration internationale pour continuer à améliorer les lignes directrices et les adapter aux besoins spécifiques de chaque région.

Lombalgie et chiropraxie

Si vous présentez des douleurs lombaires faibles ou intenses, récentes ou anciennes, consultez un chiropracteur peut vous aider. Votre chiropracteur recherchera les facteurs favorisant la survenue de votre douleur et vous proposera un traitement adapté. 


Articles similaires

Derniers articles

Chiro Talk #1 - Être chiro et malvoyant : quand le handicap devient une force, avec Vincent Macar

L’Association française de chiropraxie condamne toutes formes de dérives thérapeutiques et rappelle sa volonté d’un renforcement du cadre d’exercice de la chiropraxie

La prise en charge chiropratique en lien avec la diminution de prescription d’opioïdes selon une nouvelle étude

Catégories


Création et référencement du site par Simplébo

Connexion