L'acide gallique et les étirements diminueraient les marqueurs de l'arthrose dans le cartilage

31 Août 2022 AFC Actus Santé

Une alimentation saine et un peu d'exercice semblent être bons contre l'arthrite, même au niveau cellulaire. Dans le cadre d’une étude dirigée par des chercheurs de la Washington State University, les chercheurs ont utilisé de l'acide gallique, un antioxydant présent dans les noix de galle, le thé vert et d'autres plantes, et ont appliqué un mécanisme d'étirement à des cellules de cartilage humain prélevées sur des genoux arthritiques, qui imite l'étirement qui se produit lors de la marche. Cette combinaison a non seulement permis de réduire les marqueurs d'inflammation de l'arthrite dans les cellules, mais aussi d'améliorer la production de protéines normalement présentes dans le cartilage sain.

L'arthrose, trouble musculosquelettique mondial

L'arthrose, est le trouble musculosquelettique le plus répandu dans le monde. Elle se développe le plus souvent à partir de la fin de la quarantaine. Elle est plus courante chez la femme et chez les personnes présentant des antécédents familiaux. Elle peut néanmoins apparaître à tout âge en conséquence d’une blessure, ou associée à une autre pathologie articulaire.
L’arthrose est une pathologie mécanique. Le cartilage s’altère, dans la plupart des cas, à cause du vieillissement, de l’usure. Cela commence par affecter les tissus cartilagineux des articulations. Cela rend les mouvements plus difficiles que d’habitude, provoque des douleurs et une rigidité.
Les articulations les plus touchées sont celles des mains, de la colonne, des genoux et des hanches.

 

Il n'existe pas encore de remède complet mais afin de réduire les douleurs et d’améliorer la mobilité certains traitements se montrent efficace : les thérapies manuelles, la rééducation, la prescription d'analgésiques voire même le remplacement chirurgical de l'articulation par une articulation synthétique.

Consommation d'acide gallique et étirements pour soulager l'inflammation de l'arthrose

"Nous avons constaté que la combinaison des étirements, qui agissent comme un exercice pour la cellule elle-même, et de l'acide gallique diminuait les marqueurs d'inflammation, ce qui signifie que nous avons pu inverser l'arthrose", a déclaré Haneen Abusharkh, auteur principal de l'étude. "C'est essentiellement comme faire de l'exercice et suivre un bon régime alimentaire à une micro-échelle".

Les chercheurs ont prélevé des cellules de cartilage arthrosique sur des genoux prélevés lors d'une opération de remplacement d'articulation à l'hôpital régional de Pullman. Ils ont cultivé les cellules en laboratoire et ont d'abord testé six antioxydants, ou produits nutritionnels, dont la vitamine C, la vitamine E et la curcumine. Les antioxydants peuvent neutraliser les radicaux libres, des atomes instables résultant du stress oxydatif qui peuvent endommager les cellules et les tissus.

Les tests de laboratoire ont suggéré que l'acide gallique était l'antioxydant le plus efficace pour neutraliser les radicaux libres dans les cellules du cartilage arthrosique. Les chercheurs ont ensuite appliqué l'acide gallique et ajouté un étirement, à l'aide d'une machine. Ils ont réglé l'étirement à 5 %, un niveau qui correspond à l'étirement des genoux humains lors de la marche. Cette combinaison a permis de réduire les marqueurs d'inflammation connus sous le nom de métalloprotéinases matricielles. Elle a augmenté le dépôt de collagène et de glycosaminoglycanes, des composés qui confèrent au tissu conjonctif son intégrité, sa résistance à la traction et sa résistance aux forces de compression exercées par le poids du corps sur les articulations. L'étirement et l'acide gallique ont également augmenté l'expression de deux autres protéines spécifiques du cartilage.

L'étude apporte des preuves supplémentaires qui prouvent qu'il est bon de manger des aliments riches en antioxydants et de faire de l'exercice, bien que les chercheurs préviennent que l'acide gallique ne doit pas être considéré comme un remède miracle, et que toute action ne doit être entreprise qu'en consultation avec le médecin d'une personne. "Cela prouve qu'un bon régime alimentaire et de l'exercice physique sont réellement efficaces", a déclaré M. Abusharkh. "Même pour les personnes qui souffrent d'arthrose légère, il est vraiment bon de faire de l'exercice. C'est très mauvais pour notre tissu cartilagineux de rester allongé ou assis toute la journée, nous devons avoir un peu d'activité."


Articles similaires

Derniers articles

Une nouvelle étude suggère que le suivi hebdomadaire par SMS pourrait aider à la gestion du mal de dos

Un régime alimentaire contenant plus de gras de poisson limiterait l’intensité et la fréquence des migraines

Le son et la stimulation électrique du corps pourraient être utilisés pour traiter la douleur chronique

Catégories

Archives


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion