Les chiropracteurs soulagent la douleur et apportent aux patients des bénéfices complémentaires au parcours de soin classique

29 Sep 2022 AFC Infos Chiro

Les chiropracteurs sont souvent connus et reconnus du grand public pour leur expertise en termes de diagnostic et de prise en charge des troubles musculosquelettiques, qui constituent l’essentiel des indications scientifiquement documentées. Néanmoins, on observe grâce aux réponses à l’enquête que les patients rapportent des bienfaits pour des motifs de consultation plus étendus.

Des motifs de consultation variés

Les motifs de consultation sont relativement variés. Toutefois, les patients se tournent vers un chiropracteur le plus souvent dans le cadre de douleurs au dos (lombalgie, dorsalgie...), ensuite pour des douleurs au niveau des membres inférieurs ou des cervicales, mais également pour des maux de tête. Le stress ou l’anxiété apparaissent peu comme motifs de consultation en tant que tels (8%), les patients l’identifiant plutôt comme principale cause de leurs douleurs (26% des cas).

 

  • 9/10 déclarent un impact important ou très important sur le soulagement de la douleur et 8.9/10 un mieux-être en général. Dans le cadre des soins apportés aux lombalgies, une revue systématique d’une ampleur inédite, publiée dans le BMJ en 2019 confirme l’efficacité des manipulations vertébrales dans la prise en charge de la lombalgie chronique.
  • Cette revue systématique relative aux bénéfices et risques des manipulations vertébrales dans le traitement des lombalgies chroniques dresse la synthèse de 47 essais contrôlés randomisés pour un total de plus de 9000 participants. Selon cette revue, la thérapie par manipulation vertébrale produit des effets comparables aux interventions recommandées pour la prise en charge des lombalgies (soins médicaux courants, physiothérapie…).
  • La chiropraxie semble à même d’apporter une réponse efficace aux symptômes en question. Très peu de patients (moins de 2 sur 10) s’adressent à d’autres professionnels de santé (médecin généraliste, médecin spécialiste, kinésithérapeute) pour ces mêmes symptômes, après avoir débuté leur prise en charge chiropratique. En amont de leur prise en charge chiropratique, 7 sur 10 en moyenne avaient consulté 1 à 16 fois et plus ces professionnels de santé.
  • Un certain temps de latence précède la consultation. Si un tiers des patients interrogés consultent dans le mois suivant l’apparition des symptômes, près de 4 sur 10 attendent plus de 6 mois.

 

En ce qui concerne la fréquence des consultations chez le chiropracteur, 66% des patients voient leur chiropracteur 1 à 4 fois par an.

Une prise médicaments amoindrie grâce à la chiropraxie

  • La chiropraxie semble permettre la réduction de prise de médicaments anti-douleur : 3 patients sur 4 déclarent prendre moins de médicaments grâce à la chiropraxie. Ce résultat est notamment corroboré dans une étude réalisée en 2022 intitulée Douleur de dos : l’approche chiropratique permet notamment de limiter l’utilisation des anti-inflammatoires, des infiltrations, de réduire les hospitalisations. Cette étude réalisée dans un centre médical universitaire a comparé durant 6 mois les soins et les examens de patients souffrant de douleurs de dos, avec d’un côté 1363 patients traités avec un protocole de « soins spécialisés pour les pathologies du rachis » réalisé par un chiropracteur, et d’un autre côté 1329 patients traités par le parcours de soin « classique ». Sur les 6 mois, il est constaté que : la consommation d’anti-inflammatoires (opioïdes), les hospitalisations, le nombre d’infiltrations, le nombre de consultations avec un spécialiste et le nombre d’imageries réalisées sont globalement diminués par deux pour les patients inclus dans le protocole de « soins spécialisés du rachis ». Cette nouvelle étude confirme les conclusions de plusieurs études déjà parues sur le sujet et valorise une fois de plus l’approche chiropratique dans la prise en charge des douleurs de dos.

 

  • Conséquence de la forte satisfaction de la patientèle, celle-ci recommanderait vivement la chiropraxie à leurs proches (à hauteur de 9,3/10 en moyenne).

Articles similaires

Derniers articles

Douleurs du dos : réponses aux mythes les plus répandues

Arrêt du tabac : prendre les bonnes habitudes pour arrêter de fumer

Un régime alimentaire riche en graisse pourrait provoquer une sensibilité à la douleur

Catégories

Archives


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion