Les traumatismes vécus pendant l'enfance augmenteraient le risque de douleur chronique à l'âge adulte


En France, on estime qu’un enfant sur dix serait victime de violences psychologiques ou physiques à la maison, cependant Santé Publique France affirme que sur ce sujet, encore trop peu d’études existent. Selon une nouvelle étude, publiée dans la revue European Journal of Psychotraumatology, les abus physiques, sexuels ou émotionnels,  la négligence, seuls ou combinés à d'autres types de traumatismes dans l'enfance, augmenteraient le risque de douleurs chroniques et d'incapacités à l'âge adulte.

Se pencher sur les traumatismes de l’enfance

Cette étude révèle que les personnes qui ont été exposées à diverses formes d'événements traumatiques dans l'enfance courent un risque accru de souffrir de douleurs chroniques et d'incapacités liées à la douleur à l'âge adulte, en particulier celles qui ont été victimes d'abus physiques. L'impact cumulatif de l'exposition à de multiples traumatismes physiques et psychologiques exacerbe encore ce risque.

Les résultats de l’étude soulignent l'urgence de se pencher sur les expériences traumatiques vécues pendant l'enfance avant l’âge de 18 ans et de prendre des mesures pour atténuer leur impact à long terme sur la santé des patients.

Le risque de douleurs chronique explose à cause des traumatismes de l’enfance

Les chercheurs ont procédé à l’analyse de 85 études, voici ce qui en ressort :

  • Les personnes exposées à un traumatisme direct pendant l’enfance, qu'il s'agisse d'abus physique, sexuel ou émotionnel, ou de négligence, étaient 45 % plus susceptibles de déclarer une douleur chronique à l'âge adulte que celles qui n'y avaient pas été exposées.

  • Les violences physiques subies pendant l'enfance étaient associées à une probabilité plus élevée de déclarer des douleurs chroniques et des incapacités liées à la douleur.

  • La probabilité de déclarer une douleur chronique ou une incapacité liée à la douleur à l'âge adulte augmente avec l'exposition à tout traumatisme direct, seul ou combiné à des traumatismes indirects.

  • Le risque de déclarer une douleur chronique à l'âge adulte augmente de manière significative à partir d'une seule exposition à un traumatisme.

"Ces résultats soulignent l'urgence de s'attaquer aux traumatismes de l’enfance, en particulier à la lumière de leur prévalence et de leurs répercussions sur la santé", déclare l'auteur principal, le professeur Jan Hartvigsen, de l'université du Danemark méridional.

"Une compréhension plus nuancée de la relation précise entre les traumatismes de l’enfance et la douleur chronique permettra aux professionnels de santé et aux décideurs politiques de concevoir des stratégies ciblées pour aider à diminuer l'impact à long terme de l'adversité de la vie précoce sur la santé des adultes. »

Les auteurs proposent que les recherches futures se penchent sur les mécanismes biologiques par lesquels les traumatismes de l’enfance affectent la santé tout au long de la vie, afin d'en approfondir la compréhension et de développer des moyens d'en atténuer l'impact.


Articles similaires

Derniers articles

Ajust'Titre #11 La prise en charge chiropratique de l'enfant

Une étude internationale confirme le lien bénéfique entre exercice régulier et santé cérébrale

Douleur référée ou projetée : quand je n’ai rien là où j’ai mal…

Catégories


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion