Les thérapies manuelles plus efficaces à long terme qu’une prise en charge médicamenteuse pour la douleur cervicale selon une étude


La cervicalgie est une douleur du cou courante et un motif fréquent de consultation. En France, selon la Haute Autorité de Santé,  environ deux tiers de la population française serait concernée dans sa vie par un épisode douloureux du cou et environ une personne sur cinq a présenté un épisode de cervicalgie de plus de 30 jours dans l’année écoulée. Cette douleur peut détériorer significativement la qualité de vie, limitant les activités quotidiennes et réduisant la productivité au travail. Face à cette prévalence élevée, une étude récente parue dans la revue BMC Sports Science, Medicine and Rehabilitation a comparé deux approches de traitement courantes : la thérapie manuelle et la prise de médicament, pour déterminer laquelle serait la plus efficace dans la diminution de la douleur. 

Une étude mondiale sur plus de 700 adultes souffrant de douleurs cervicales

Cette méta-analyse a examiné des essais cliniques qui avaient directement comparé la thérapie manuelle aux médicaments chez des adultes souffrant de douleurs cervicales. Une recherche  a été menée jusqu'en mars 2023 dans plusieurs bases de données médicales, et les études sélectionnées ont été évaluées pour leur qualité et leur risque de biais.

Les participants de cette étude étaient âgés de plus de 18 ans et présentaient une douleur cervicale chronique ou aiguë (étaient exclus les pathologies cervicales dues à des causes non-mécaniques (cancer, fractures, etc.). La méta-analyse incluait les données de 779 participants répartis sur plusieurs continents. 

Les thérapies manuelles plus efficaces que les médicaments contre les douleurs cervicales à long terme

Les chercheurs ont constaté qu’à court terme, les thérapies manuelles étaient tout aussi efficaces que la prise d’analgésiques oraux pour la réduction de la douleur. Cependant à long terme, les résultats de l’étude suggèrent que le traitement par la thérapie manuelle serait plus efficace pour réduire les douleurs cervicales que la prise de médicaments.

Pour ce qui est des effets secondaires, la prise en charge par la thérapie manuelle a été également plus bénéfique, puisque les patients ayant été traités par thérapie manuelle ont rapporté moins d'événements indésirables que ceux traités avec des médicaments. 

Les résultats encouragent à considérer la thérapie manuelle comme une option valable, notamment pour ceux qui sont préoccupés par les effets secondaires des médicaments ou qui n'ont pas trouvé de soulagement suffisant avec les traitements conventionnels. Il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour discuter des options de traitement adaptées à la condition spécifique de chaque patient, en tenant compte de son historique médical et de ses préférences personnelles.

Chiropraxie et Cervicalgie

Au terme d’un interrogatoire et d’un examen physique précis, et le cas échéant après présentation d’images médicales, le chiropracteur est susceptible de proposer une prise en charge adaptée. : explications des symptômes, conseils, exercices et thérapie manuelle ( travail articulaire et musculaire). 

Focus : Les manipulations vertébrales n’augmentent pas le risque de développer le syndrome de la queue de cheval

Une autre étude récente valide que les manipulations vertébrales chiropratiques n'augmentent pas le risque de développer le syndrome de la queue de cheval, un trouble nerveux sévère caractérisé par des douleurs lombaires, des problèmes urinaires, et une perte de sensation dans plusieurs zones corporelles critiques. Ce syndrome résulte de la compression ou de l'endommagement des nerfs à la base de la colonne vertébrale.

Les données médicales de plus de 130 000 patients adultes qui ont reçu des soins pour des douleurs lombaires via chiropraxie ou kinésithérapie ont été analysées. 

Les résultats ont montré que l'incidence du syndrome de la queue de cheval chez les patients traités par manipulations vertébrales est comparable à celle observée dans la population générale souffrant de lombalgies, ce qui indique que ces manipulations ne présentent pas un risque supplémentaire.


Articles similaires

Derniers articles

Les femmes davantage touchées par les troubles musculo-squelettiques et les lombalgies selon The Lancet

Les thérapies manuelles plus efficaces à long terme qu’une prise en charge médicamenteuse pour la douleur cervicale selon une étude

Jardiner en prenant soin de son dos

Catégories


Création et référencement du site par Simplébo

Connexion