L’impact du mal de tête chez l’enfant et l’adolescent


Les données d'une nouvelle étude danoise montrent que de nombreux enfants âgés de 7 à 14 ans souffrent de maux de tête. La migraine touche les enfants et les adolescents mais est souvent sous-diagnostiquée. Sa prévalence est estimée entre 5 à 10 %, indique la Haute Autorité de Santé, elle est d’ailleurs plus présente chez les filles et augmente avec l’âge.

Des maux de têtes qui ont un impact sur la qualité de vie des jeunes

Les maux de tête chez les enfants doivent être pris au sérieux pour de nombreuses raisons. Des maux de tête fréquents peuvent avoir un impact négatif majeur sur la vie quotidienne des enfants, sur leur qualité de vie, leur assiduité scolaire, leur vie sociale, leur santé mentale et leur participation à des activités physiques. De plus, les enfants souffrant de maux de tête souffrent souvent de pathologies comorbides, telles que des maux d'estomac, des douleurs au cou et au dos, de l'obésité, des problèmes de sommeil et des allergies.

Une nouvelle étude sur les caractéristiques des maux de têtes chez les enfants

Cette nouvelle étude décrit les caractéristiques des maux de tête récurrents ou chroniques chez les enfants âgés de 7 à 14 ans. Les chercheurs ont cherché à savoir si les données pouvaient être utilisées pour développer une méthode de catégorisation des maux de tête plus complète. 

 

Deux cent cinquante-trois enfants souffrant de maux de tête chroniques ou récurrents et leurs parents ont participé à cette étude : 

  • Deux tiers des enfants souffraient de maux de tête depuis plus d'un an et plus de 50 % en souffraient plusieurs fois par semaine. Plus d'un tiers des enfants utilisaient des médicaments en vente libre une ou plusieurs fois par semaine. 

  • Un peu plus de la moitié seulement ont été examinés par un médecin et 4 sur 5 n'ont reçu aucun traitement pour leurs maux de tête avant de participer à l'étude, ce qui indique des variations significatives dans la manière dont les maux de tête des enfants sont pris en charge.

 

Les enfants n'ont pas reçu de diagnostic spécifique au départ, mais en utilisant les données disponibles, les chercheurs ont pu classer les enfants en deux catégories avec une certitude raisonnable : 

  • 22 % des enfants ont été classés dans la catégorie des migraines 

  • 23 % dans celle des céphalées de type tension

  • mais la moitié des enfants n'ont pu être classés dans aucune catégorie. 

 

Ce groupe de maux de tête non spécifiques couvre probablement plusieurs types de maux de tête différents, comme les maux de tête mixtes, les maux de tête cervicogéniques (douleur à la tête d'un seul côté, douleur associée au cou, à l'épaule et/ou au bras, douleur influencée par le mouvement et/ou la posture du cou)  ou les maux de tête dus à une surconsommation de médicaments.

Les nombreux cas de céphalées non spécifiques soulignent la nécessité d'examiner la manière dont les céphalées sont catégorisées. Les chercheurs proposent un index des céphalées qui inclut tous les symptômes pouvant être liés aux céphalées. S'il est possible de trouver un seuil pour déterminer quand un certain type de traitement sera bénéfique, cela pourrait potentiellement rendre le traitement des maux de tête récurrents ou chroniques des enfants plus efficace. Il est également important de prêter attention aux enfants souffrant de maux de tête moins graves, d'une part pour avoir une vue d'ensemble et d'autre part pour éviter que leurs maux de tête ne se transforment en maux de tête plus graves.

Maux de tête et chiropraxie

D'après une étude publiée en 2019, les manipulations vertébrales, dispensées par les chiropracteurs, peuvent être une option thérapeutique efficace pour traiter les céphalées de tension, et plus généralement les maux de têtes d’origine cervicale.

Une étude conduite en  2001 par des chercheurs du Duke University Evidence-Based Practice Center de Durham établit que les manipulations vertébrales améliorent presque instantanément les maux de tête d’origine cervicale et qu’elles soulagent plus durablement les céphalées de tension que les médicaments communément prescrits. 

Ainsi, la chiropraxie peut être utile dans la prise en charge des céphalées.


Articles similaires

Derniers articles

Les femmes davantage touchées par les troubles musculo-squelettiques et les lombalgies selon The Lancet

Les thérapies manuelles plus efficaces à long terme qu’une prise en charge médicamenteuse pour la douleur cervicale selon une étude

Jardiner en prenant soin de son dos

Catégories


Création et référencement du site par Simplébo

Connexion