Audrey Yargui, élue présidente de l’Association française de chiropraxie

Infos Chiro
Audrey Yargui, élue présidente de l’Association française de chiropraxie

Audrey Yargui, chiropracteure à Suresnes et vice-présidente de l’Association française de chiropraxie, a été élue présidente de l’association. Elle succède à Philippe Fleuriau qui, en plus de 10 ans de présidence, a porté haut la chiropraxie en France. L’énergie et l’efficacité de l’engagement. Ainsi pourrait-on résumer le parcours d’Audrey Yargui, dans sa vie associative et professionnelle. Retour sur son parcours.

Une vie d’engagement associatif

Diplômée de l’Institut franco-européen de chiropraxie en 2006, Audrey Yargui a rejoint le conseil d’administration de l’Association française de chiropraxie dès 2011. Mais son engagement pour la profession date d’avant cela… et il est sans limite !

Alors étudiante, Audrey Yargui avait déjà à cœur de représenter le collectif des étudiants et s’investissait avec enthousiasme dans l’organisation des temps forts de la vie de l’IFEC (Institut Franco-Européen de Chiropraxie)  que sont les Journées portes ouvertes et les salons Etudiants.

Plus tard, parallèlement à son engagement à l’AFC, Audrey a longtemps œuvré au sein du Conseil Français de chiropraxie du sport (CFCS). C’est au sein de cette association qu’elle a pris ses premières marques de dirigeante associative puisqu’elle a présidé le CFCS de 2017 à 2021. Sous son mandat, la participation des chiropracteurs de France a des événements sportifs nationaux et internationaux a pris son plein essor. En particulier dans le milieu du handball et dans le basket 3x3. Au niveau mondial, elle est membre du board de la Fédération internationale de chiropraxie du sport (FICS) qui gère l'organisation des évènements et les relations aux fédérations sportives internationales. Elle est avec, une consœur danoise, représentante pour l'Europe.

Des résultats sur tous les fronts

Ses débuts à l’AFC, en qualité d’administratrice en charge de la communication sont quant à eux marqués par le lancement de ce qui est devenu depuis l’événement phare de la profession en France comme dans le monde, la Journée mondiale de la colonne vertébrale.

Au sein de l’association, Audrey Yargui s’est rapidement distinguée par son intérêt pour les questions administratives, juridiques et politiques. Aussi est-elle rapidement devenue secrétaire générale puis vice-présidente de l’association.

C’est dans ces fonctions au sein du bureau de l’association qu’Audrey Yargui exprime toute l’étendue de ses compétences de négociatrice. Rapidement, elle est chargée de représenter la profession au sein de l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) au sein de laquelle elle fait entendre la voix des chiropracteurs… plus petite des professions libérales en termes d’effectifs. Parallèlement, Audrey Yargui gagne en légitimité au sein du Fonds interprofessionnel de formation des professions libérale (le FIFPL), bras armé de l’UNAPL sur la question cruciale de la formation professionnelle. Audrey Yargui est en effet élue par ses pairs à la présidence de la section technique. Au titre de ces fonctions, elle contribue à la réflexion stratégique sur les évolutions du dispositif et du financement de la formation continue des libéraux en France.

En cabinet, une féconde curiosité !

Sa curiosité et sa passion pour son métier, Audrey Yargui en témoigne également quotidiennement, dans son cabinet de Suresnes. Spécialisée dans la prise en charge des sportifs, elle s’intéresse et se forme à des protocoles de soins innovants, comme la photobiomodulation ou thérapie par laser de faible énergie (LLLT) ; la thérapie par microcourants, également appelé MENS (Microcurrent Electrical Neuromuscular Stimulation) ou encore, dans un autre registre registre, au chant postural.

Ouverte aux autres à titre personnel comme professionnel, Audrey Yargui s’est naturellement entourée d’un réseau pluridisciplinaire local. Au quotidien, elle exerce ainsi en complémentarité avec de nombreux professionnels de santé : kinésithérapeutes, dentistes, gynécologues et psychologues. Elle entretient des relations constructives avec la communauté professionnelle territoriale de santé de Suresnes.  Elle coopère régulièrement avec des art-thérapeutes.

Active sur tous les fronts, Audrey Yargui s’investit enfin en matière de qualité de vie au travail (QVT) et intervient en tant qu’experte Gestes et postures auprès de sociétés de conseil en QVT.

Rien ne l’arrête jamais ! Et c’est là le secret de sa réussite.

Mon ambition pour la profession

"Je suis honorée d’accéder aux fonctions de Présidente de l’Association française de chiropraxie. Avec le soutien de Philippe Fleuriau, à qui je succède, je m’y prépare depuis plusieurs années. Aussi suis-je heureuse et fière que le conseil d’administration de l’association m’ait accordé sa confiance. En tant que présidente, je continuerai à œuvrer sans relâche à la reconnaissance des chiropracteurs en tant que professionnels de santé. La seule reconnaissance de notre titre et de notre formation trouve ses limites. La crise du Covid nous l’a montré. Nous sommes tantôt assez essentiels pour justifier un déplacement dérogatoire, et tantôt pas assez pour avoir le droit à bénéficier de la prise en charge de nos enfants. Cela peut apparaître anecdotique mais c’est en fait symptomatique d’un flou que le politique entretient savamment, pour ménager la chèvre et le chou. En différents endroits du monde, les chiropracteurs sont pleinement intégrés au système de soin. Près de nous, en Suisse, la chiropraxie est une branche des études médicales. Au Danemark, les chiropracteurs s’inscrivent dans les plus prestigieuses équipes de recherche. Les soins chiropratiques, pour leurs bénéfices scientifiquement évalués et leur rapport coût/efficacité favorable, sont pris en charge par le système d’assurance-santé. Durant mon mandat, j’aurai à cœur de faire valoir ces exemples pour mieux nous en rapprocher. Mais les arguments de la profession, en faveur d’une intégration totale de la chiropraxie dans le système de santé, ne s’incarnent pas qu’au-delà de nos frontières. Partout en France, à l’échelon local, grâce à l’engagement de médecins ouverts et, je pense, visionnaires, grâce à la détermination de chiropracteurs prêts à déplacer des montagnes, la chiropraxie s’installe dans les parcours de soin. C’est particulièrement le cas dans le champ des soins de support. Je souhaite m’appuyer sur ces initiatives locales pour promouvoir la chiropraxie au bénéfice de nos patients."


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion