La pratique de la chiropraxie en France

29 Sep 2022 AFC Infos Chiro

La chiropraxie est une thérapie manuelle scientifiquement validée qui agit sur les maux de dos, les douleurs articulaires et les troubles musculosquelettiques courants : manipulations vertébrales, mobilisations des articulations, conseils posturaux et d’hygiène de vie font partie des techniques de la chiropraxie.

La chiropraxie en bref

La chiropraxie a pour objet la détection, le traitement et la prévention des dysfonctionnements du squelette et de ses conséquences, notamment au niveau de la colonne vertébrale et des membres. Ces dysfonctionnements se traduisent notamment par des douleurs ou une limitation du mouvement. La chiropraxie se fonde sur une conception globale du fonctionnement de l’organisme et des relations existantes entre la colonne vertébrale, le système nerveux et certains troubles de la santé. Elle prend ainsi en compte les facultés de récupération du corps humain.

Elle repose principalement sur les actes de manipulation vertébrale, de manœuvre d’ajustement vertébral et de mobilisation des articulations. La chiropraxie est donc une réponse naturelle, non-médicamenteuse, préventive autant que curative. Elle est l’une des formes de thérapie manuelle la plus utilisée et la plus populaire. Elle est à présent pratiquée partout dans le monde et réglementée par la loi dans plus de 40 pays.

Les chiropracteurs et la chiropraxie en France

Les 1500 chiropracteurs sont enregistrés auprès des Agences Régionales de Santé comme tous les autres professionnels de la santé. La chiropraxie, dont l’exercice de professionnel de la santé a été légalisé par la loi du 4 mars 2002 dite “loi Kouchner” est reconnue dans de nombreux pays par les autorités scientifiques et sanitaires (OMS, INSERM, NIH, NICE).

La profession a été encadrée et réglementée dès 2011 par des textes visés tant par la HAS, le CNOM et le HCPS. Les chiropracteurs sont les seuls thérapeutes non-médecins habilités à pratiquer des manipulations vertébrales en première intention, c’est-à-dire sans avis médical préalable. Les études de chiropraxie sont exclusivement des études spécifiques de cycle long : temps complet, BAC +5, basées sur une norme internationale et enseignées en France dans une école agréée par le ministère de la santé.

En France, 4960 heures de cours sont prévues, soit 300 crédits universitaires ECTS. Les élèves reçoivent un enseignement général proche de celui des étudiants en médecine, en partie dispensé par des docteurs en médecine, des chiropracteurs, des universitaires et des docteurs en recherche (PhD). La formation intègre également une formation pratique clinique encadrée de 1350 heures incluant 300 consultations complètes et validées en centre de soin interne à l’école. La formation s’accompagne d’un apprentissage sur le terrain grâce à des stages obligatoires en centre hospitalier public ou privé.

La progressive conquête de la reconnaissance légale et scientifique de la chiropraxie en France

▪ 2002 Reconnaissance légale du titre de chiropracteur :  par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, dite loi Kouchner. L’usage du titre de chiropracteur est désormais réservé aux personnes titulaires d’un diplôme.

▪ 2011

  • Reconnaissance légale : Décret relatif aux actes et conditions d'exercice de la chiropraxie : les chiropracteurs sont les seuls thérapeutes non-médecins à pouvoir effectuer des manipulations cervicales sans avis médical.
  • Reconnaissance scientifique : Evaluation de l’efficacité de la pratique de la chiropratique – Inserm : l’efficacité de la chiropraxie est reconnue dans certaines indications.

 

▪ 2013 Reconnaissance légale : enregistrement des chiropracteurs français auprès de l’ARS pour l’attribution d’un numéro ADELI qui garantit ainsi la vérification du diplôme par les autorités sanitaires.

▪ 2017 Reconnaissance scientifique : publication de fiches mémos concernant le diagnostic et la prise en charge des cervicalgies en partenariat avec la Haute Autorité de santé.

▪ 2018 Reconnaissance légale : décret relatif à la formation en chiropraxie 5 ans d’étude (4960h), une reconnaissance de niveau Master Le décret entérine les activités et compétences du chiropracteur avec un référentiel qui autorise le chiropracteur à formuler un diagnostic dans son champ de compétence et à prendre en charge les patients en premier recours.

▪ 2022 Reconnaissance légale : le Conseil d’Etat enjoint le Gouvernement de mettre en œuvre l’obligation de formation continue, en concertation avec les organisations représentatives.


Articles similaires

Derniers articles

Douleurs du dos : réponses aux mythes les plus répandues

Arrêt du tabac : prendre les bonnes habitudes pour arrêter de fumer

Un régime alimentaire riche en graisse pourrait provoquer une sensibilité à la douleur

Catégories

Archives


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion