Lombalgie commune chronique (LCC) et activité physique

La Haute autorité de santé a diffusé dernièrement des recommandations de bonnes pratiques sur la prescription d’activité physique dans le cadre de la lombalgie commune chronique.

Elle rappelle que les objectifs thérapeutiques de la LCC sont de diminuer la douleur à un niveau acceptable pour le patient, d’améliorer les capacités fonctionnelles, de lutter contre l’inactivité et le déconditionnement à l’effort et d’agir sur les autres facteurs de chronicisation psychocomportementaux, sociaux, professionnels, et ainsi améliorer la qualité de vie du patient. 

 

L’activité physique (AP) est recommandée dans la LCC. 

Elle diminue la douleur, les incapacités fonctionnelles à court et long terme et l’incapacité au travail à long terme. Elle réduit le risque de récidive et le nombre de jours d’arrêt de travail. L’AP constitue la principale prise en charge de la lombalgie commune et limite le risque de son évolution vers la chronicité.

 

Une consultation médicale d’AP dédiée est recommandée chez les patients souffrant de LCC ou de lombalgies persistantes à risque de chronicité. Elle permet de :

  • poser le diagnostic de LCC et de préciser les facteurs de risque de chronicité ; 
  • évaluer la condition physique et les capacités et limitations fonctionnelles du patient et de traiter la douleur à un niveau acceptable pour lui permettre de reprendre une AP ; 
  • évaluer les freins à l’AP et motiver le patient ;
  • rechercher les contre-indications et limitations à l’AP. 

 

Les contre-indications à l’AP sont rares, hormis les suites opératoires dorso-lombaires. Les lombalgies communes aiguës (ou lumbagos) et les radiculalgies, aiguës et subaiguës, nécessitent de suspendre momentanément les AP, mais le moins longtemps possible et, en fonction de la tolérance, de maintenir un niveau d’AP minimal.

Source : fiche_aps_lombalgie_commune_chronique.pdf

Chiro Talk #1 - Être chiro et malvoyant : quand le handicap devient une force, avec Vincent Macar

15 Juil 2024

L’Association française de chiropraxie condamne toutes formes de dérives thérapeutiques et rappelle sa volonté d’un renforcement du cadre d’exercice de la chiropraxie

14 Juin 2024

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion