Syndrome du muscle piriforme : symptômes, diagnostic et traitement

Le syndrome du muscle piriforme est une cause mal connue de douleur sciatique. Le muscle piriforme est un muscle situé au niveau des fesses à proximité du haut de l’articulation de la hanche. On parle de syndrome du muscle piriforme lorsque ce dernier irrite ou compresse le nerf sciatique générant des douleurs dans la fesse et le long de la face postérieure de la jambe.

A quoi sert le muscle piriforme ? Comment fonctionne-t-il ?

Le muscle piriforme est essentiel à l’ensemble des mouvements du bas du corps du fait qu’il concourt à la stabilisation du bassin et des hanches comme à l’élévation et la rotation des cuisses.  Il sera donc forcément utilisé lors de la marche.  Il agit par phases successives de contraction et d’étirement. C’est ce muscle qui nous permet de passer notre poids d’un pied à l’autre en maintenant l’équilibre. En bref, il est mobilisé dans presque tous les mouvements des hanches et des jambes.

 

Quelles sont les causes du syndrome piriforme ? Quels sont ses symptômes ?

Les blessures sportives sont la principale cause du syndrome piriforme. Il peut alors se développer suite à une surutilisation ou suite à un traumatisme direct tel une chute ou un faux mouvement.  Un kyste ou une tumeur peuvent, plus marginalement, être à l’origine de ce syndrome.

Les premiers signes du syndrome du muscle piriforme apparaissent au niveau de la fesse. On peut alors ressentir une douleur, des picotements ou un engourdissement. Progressivement cette douleur s’étend à l’articulation sacro-iliaque et/ou dans la jambe (douleur sciatique). Ces symptômes peuvent apparaître par intermittence. Ils peuvent être déclenchés par une station assise prolongée, la course à pied, lorsque l’on monte un escalier ou si l’on applique une pression sur le muscle piriforme.

Les symptômes du syndrome du muscle piriforme sont ainsi très proches de ceux de la douleur sciatique causée par une hernie discale.

Le diagnostic du syndrome piriforme

L’interrogatoire du patient permet de mettre en exergue les facteurs de risque dans ses habitudes de vie, en particulier la pratique intensive de la course à pied et la station assise prolongée. S’en suit un examen physique s’appuyant sur la réalisation de nombreux mouvements pour identifier ceux qui provoquent la douleur au niveau du muscle piriforme. L’imagerie médicale peut parfois s’avérer nécessaire pour exclure le diagnostic de hernie discale.

Chiropraxie et syndrome piriforme

Les thérapies manuelles, parmi lesquelles la chiropraxie, constituent une approche efficace pour le traitement du syndrome du piriforme. Au terme du diagnostic, le chiropracteur vous proposera un plan de traitement adapté, fondé sur la mobilisation des tissus mous et sur des exercices de réhabilitation spécifiques .

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.