Chiropraxie et troubles de l’articulation temporo-mandibulaire

Les troubles temporo-mandibulaires (TTM) sont une pathologie fréquente. On estime que 40 à 70% de la population générale présente des signes . Ils se caractérisent notamment par une douleur au niveau de l’articulation et des muscles de la mâchoire.

L’articulation temporo-mandibulaire

Les articulations temporo-mandibulaires relient le crâne à la mâchoire inférieure, la mandibule, de chaque côté du visage. Ces articulations, qui se situent juste devant les oreilles, sont extrêmement complexes. Comme les autres articulations, elles se composent d’os, de muscles, de ligaments et de nerfs. Un disque articulaire sépare la mandibule du crâne. Mais c’est la diversité des mouvements induits lorsque l’on parle, que l’on mastique ou que l’on baille, qui rendent son fonctionnement complexe. L’articulation doit s’ouvrir, se refermer, glisser vers l’avant, vers les côtés, de façon synchronisée. Si la synchronisation fait défaut, le disque articulaire peut être endommagé et empêcher le fonctionnement normal de l’articulation. On parle alors de troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (TTM).

Les symptômes des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire

Le principal symptôme des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire est la douleur lancinante ressentie au niveau de la mâchoire, de l’oreille et de la tempe. Cette douleur peut irradier dans le cou et les épaules. On peut également reconnaître les TTM aux craquements ou frottements lorsque que l’on mobilise l’articulation, à la difficulté à ouvrir complétement la bouche ou à la mâchoire qui se bloque à l’ouverture de la bouche. La douleur peut empirer à la mastication ou en période de stress. Les TTM peuvent enfin provoquer des maux de tête et perturber le sommeil.

Limiter les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire

Pour limiter l’apparition de douleurs temporo-mandibulaires, certaines habitudes sont à proscrire. On doit éviter de macher des chewing-gum (ou des capuchons de crayons !). On peut s’efforcer de ne pas bailler au maximum, de ne pas se ronger les ongles, de ne pas serrer les dents. Se reposer en soutenant son menton dans la main est également préjudiciable. Outre le fait de limiter les troubles… on y gagnera donc en élégance !

En cas de douleur, on privilégie les aliments mous, faciles à macher. On essaie d’apposer du chaud ou du froid de sorte à identifier ce qui nous soulage le plus. On se masse au niveau du muscle douloureux.

Se faire accompagner par un chiropracteur

Spécialiste du système ostéoarticulaire, le chiropracteur prend en charge les troubles temporo-mandibulaires. Par un travail de mobilisation de l’articulation, dit ajustement chiropratique, le chiropracteur parvient à réduire la douleur et restaurer la mobilité articulaire. Les bienfaits de la chiropraxie sur les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire sont scientifiquement établis.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.