Polyarthrite rhumatoïde : tabac et surpoids pointés du doigt

Parus en novembre 2016, les résultats de la Canadian Early Arthritis Cohort sont nets : le tabac et le surpoids aggravent les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde au fil du temps. Maladie articulaire inflammatoire chronique, la polyarthrite rhumatoïde, plus fréquente chez la femme que chez l’homme, évolue par poussée de durée variable et affecte progressivement de nouvelles les articulations, en entraînant leur déformation voire leur destruction. Si l’on peut en retarder l’avancée, on ne guérit pas de la polyarthrite rhumatoïde. Ainsi, les résultats de l’étude canadienne mettant en exergue le caractère aggravant de la consommation de tabac et du surpoids doivent-ils être pris très sérieusement par les malades. Réalisée auprès de plus de 1000 personnes, cette étude conclut à une moindre amélioration des symptômes chez les personnes en surpoids, les obèses et les fumeurs. Les ex-fumeurs, quand à eux, présentent des résultats similaires aux non-fumeurs. La chiropraxie peut, dans certains cas, améliorer le confort des patients en diminuant ces symptômes particulièrement invalidants.