Chiro Infos Mai 2018

FOCUS PATHALOGIE

FIBROMYALGIE : LES BIENFAITS DE LA CHIROPRAXIEE

On sait encore peu de la fibromyalgie en France, de sa prévalence parmi la population. Combien de patients souffrent de ces douleurs diffuses le long de la colonne vertébrale et dans tout le corps et les membres ? 2 à 3 millions, principalement des femmes de 35 à 50 ans, mais également des enfants, selon l’association de patients FibromyalgieSOS. Ce que l’on sait désormais avec certitude, en revanche, c’est que la chiropraxie peut constituer une réponse thérapeutique efficace.

Douleurs et gênes diverses au quotidien

La fibromyalgie, ce sont plus d’une centaine de symptômes gênants pour certains, handicapants pour d’autre. Principalement marquée par des douleurs musculosquelettiques -localisées partout le long de la colonne vertébrale, au niveau des articulations et dans les membres-, la fatigue et les troubles du sommeil, la fibromyalgie peut entraîner des symptôme aussi divers que des acouphènes, des allergies, des troubles intestinaux ou même sexuels.

Parmi ces symptômes si nombreux, le diagnostic est difficile à poser, et pour cause, la particularité de la fibromyalgie réside dans l’absence de toute anomalie décelable par imagerie médicale ou analyses biologiques.

Il convient donc dans un premier temps, pour le praticien, d’écarter d’autres affections présentant des symptômes similaires. Depuis 1990, l’American college of rhumatology a apporté des critères diagnostiques précis : la fibromyalgie se caractérise par l’association de douleur chronique diffuse et d’une sensibilité marquée à la palpation de 11 sur 18 points définis du corps du patient.

Soulager la fibromyalgie grâce à la chiropraxie

Les symptômes multiples de la fibromyalgie la rendent particulièrement complexe à traiter. Le traitement médicamenteux, par exemple, pourra avoir un effet bénéfique sur certains symptômes, la douleur par exemple, sans soulager les autres, comme la fatigue ; et inversement. Les principaux médicaments prescrits sont les antalgiques et les antidépresseurs.

De nombreuses techniques non médicamenteuses sont également susceptibles de soulager les malades : rééducation physique, thérapie cognitive et relaxation sont souvent utilisées de concert.

Comment soulager les douleurs du bas du dos ?

Pour réduire la douleur et à accélérer la récupération, il est recommandé de rester actif et de maintenir les activités quotidiennes. C’est ce qu’il y a de plus important à faire. Au contraire, demeurer inactif longuement est de nature à augmenter l’intensité des douleurs, qui risquent de s’installer durablement.

Prendre le temps de faire des exercices et des étirements spécifiques aux problèmes de dos est essentiel. L’Association française de chiropraxie propose des exemples sur son site www.redressez-vous.fr, dans la rubrique Dépliants. D’autres activités, la natation et la marche notamment, peuvent aussi apaiser la douleur.

Enfin, apposer du chaud sur la zone douloureuse avant tout effort, pour réchauffer les muscles, et du froid à l’issue de celui-ci pour limiter l’inflammation, permet de se soulager efficacement.

 

shutterstock_714217099

Parmi ces méthodes et thérapies non-invasives, la chiropraxie est appelée à prendre toute sa place. En effet, selon une étude parue dans Rheumatology International en 2015, associée aux méthodes habituelles, les manipulations chiropratiques permettent à moyen et long terme d’améliorer significativement la qualité de vie des malades, mesurée par différents questionnaires et échelles reconnus scientifiquement.

remonter

L’INFO DE LA PROFESSION

CHIROPRAXIE ET MEDECINE : UN RAPPROCHEMENT AU BENEFICE DES PATIENTS

shutterstock_340818158

La chiropraxie est de mieux en mieux acceptée par le monde médical. Trois pays, trois actualités pour le prouver ! Dans le cadre de leur formation, des binômes d’étudiants en chiropraxie évaluent puis traitent autant que de besoin des patients dans le cadre de consultations pluridisciplinaires. Aux Etats-Unis, par ailleurs, l’association des médecins du Mississipi est la première organisation professionnelle médicale à recommander la chiropraxie pour traiter les douleurs musculosquelettiques, dans un contexte marqué par la crise des opioïdes que l’Amérique peine à endiguer. Enfin, en Grande-Bretagne, le British Medical Journal (BMJ) cite une recherche de l’Anglo-European College of chiropractic dans un article consacré aux thérapies manuelles comme réponse à l’anxiété des nourrissons pleurant beaucoup. Cette citation dans la revue scientifique de référence vient consacrer la qualité de la recherche chiropratique outre-Manche.

Pour découvrir la chiropraxie, profitez de la semaine familiale de chiropraxie du 14 au 19 mai. Les chiropracteurs de l’AFC vous offrent, sur rendez-vous, un bilan vertébral.

remonter

L’ACTU SANTE

GROSSESSE : LES ANTIDOULEURS AFFECTERAIENT LA FERTILITE DE BEBE

shutterstock_18257989

Selon une étude de l’Université d’Edinbourg, la prise d’antidouleurs tels le paracétamol et l’Ibuprofène durant la grossesse serait susceptible d’altérer la fertilité du fœtus, une fois parvenu à l’âge adulte, en marquant son ADN. Or, si l’ibuprofen est proscrit durant la grossesse, le paracétamol est quant à lui autorisé, à petites doses. Dans le cadre de cette étude les chercheurs ont étudié des échantillons de testicules et d’ovaires. L’exposition à ces deux molécules réduit le nombre de cellules générant le sperme et les ovules. Les ovaires exposés une semaine présentaient 40% de moins de cellules à l’origine de la production des ovules. Quant aux tissus testiculaires exposés, ils présentaient 25% de moins de cellules à l’origine de la production du sperme.

Alors que la chiropraxie représente une réponse naturelle, non-médicamenteuse, aux douleurs de la grossesse, cette étude invite une nouvelle fois à y recourir.

remonter

LES BONNES IDEES DE L’AFC

GOLF : PROTEGER SON DOS GRACE AUX CONSEILS DU CHIRO

shutterstock_235696687

De nombreux golfeurs se contorsionnent et maintiennent des positions curieuses particulièrement préjudiciables à leur santé et à leurs performances. Quelques conseils pour mettre fin à ces mauvaises habitudes !

  • Achetez un équipement qui vous convient : des clubs trop courts ou trop longs vous garantissent des problèmes de dos. Mesdames, notamment, veillez à utiliser des clubs conçus pour vous. Plus flexibles et plus légers, ils vous garantissent confort et sécurité. Pour les golfeurs les plus âgés, parfois gênés par de l’arthrite dans les mains, une plus forte adhérence des clubs doit être privilégiée.
  • Utilisez des chaussures adaptées. Evitez les crampons métalliques qui abîment autant le green que votre dos. Des chaussures souples favorisent l’exécution des bons mouvements.
  • Prenez des leçons… une bonne technique de swing ne s’improvise pas. Un professeur certifié vous apprendra à tenir la bonne position. Celle qui profitera à votre dos comme à vos résultats !
  • Echauffez-vous avant l’effort. Faîtes quelques exercices que votre chiropracteur peut vous conseiller et marchez quelques minutes d’un bon pas de sorte à favoriser l’afflux de sang dans les muscles de vos jambes. Messieurs, vous êtes généralement moins souples que vos partenaires féminines, il est donc plus important encore que vous vous étiriez avant et après le jeu. Votre swing s’en trouvera nettement amélioré.
  • Ne portez pas votre sac de golf. Porter un sac sur un 18 trous peut nuire sévèrement à votre colonne vertébrale.
  • Sollicitez tout votre corps. Tous les trois ou quatre trous, entraînez-vous sur quelques swings de l’autre main. Cela équilibrera votre musculature et vous préservera d’inutiles tensions dans le dos.
  • Buvez beaucoup d’eau. La déshydratation provoque de la fatigue que vous compensez en ajustant votre swing. Vous augmentez ce faisant le risque de vous blesser.

 

Enfin, consulter votre chiropracteur vous permettra préventivement d’améliorer votre posture durant l’effort et, en traitement, de soulager de possibles douleurs inhérentes à la pratique du sport.

remonter

Plus de conseils sur notre page Facebook : www.facebook.com/Chiropraxie/

Télécharger la Newsletter de Mai 2018 au format PDF